Stratégie d’entreprise et stratégie militaire : Atouts pour l’émergence économique. L’Intégrale

ParEIDS Benin

Stratégie d’entreprise et stratégie militaire : Atouts pour l’émergence économique. L’Intégrale

 

Chers lecteurs, découvrons l’intégralité de l’article portant sur l’impact des stratégies militaires et d’entreprise dans la sphère économique avec le fondé de l’EIDS 

L’Ecole Internationale de Détective et de Stratégie (EIDS), l’une des premières en Afrique dans la formation en Renseignements économiques et en stratégie, fidèle à sa volonté d’accompagner les acteurs économiques et étatiques, propose d’aborder ici un concept déterminant dans le développement de l’économie et la vie des entreprises qu’est la stratégie.

Au cours de cet entretien avec le Fondé de l’EIDS, Mr Clovis Adanzounon, Contrôleur Général de Police à la retraite, il sera question d’appréhender les convergences qui existent entre deux types de stratégie à savoir celle d’entreprise et celle militaire.

  •  Mr le Fondé de l’EIDS, pourquoi avoir choisi d’aborder le thème sur la stratégie?

Merci monsieur le journaliste.

Le choix d’aborder la question de la stratégie en général, est d’amener le citoyen lambda à appréhender les différents aspects de ce concept pour s’en inspirer dans la gestion quotidienne de son entreprise ou de sa vie privée.

En d’autres termes,  je voudrais à travers cette interview conscientiser nos concitoyens et en même temps jeter les bases d’une collaboration entre les acteurs civiles et militaires dans le cadre de la gouvernance de la Nation voire la gestion des entreprises PME/PMI.

  • Mr le Fondé de l’EIDS, dites-nous ce que recouvre le concept de la stratégie.

On ne le dira jamais assez, le concept « stratégie » a vu le jour dans le domaine militaire. Ainsi, la stratégie consiste à mobiliser des moyens pour gagner une guerre.  Etymologiquement elle se décompose en stratos qui veut dire armée et agein qui signifie conduire. Art d’employer les forces militaires pour atteindre les résultats fixés par la politique, la stratégie intervient soit pour maintenir la paix donc la quiétude ou pour engager et gagner la guerre.

Il s’agit de l’art de coordonner l’action de forces militaires,  politiques,  économiques  et  morales  impliquées  dans  la  conduite  d’une guerre ou la préparation de la défense d’une nation ou d’une coalition. On peut conclure que la stratégie définit  les  actions  à mener  pour réaliser les objectifs.

  • Mr le Fondé de l’EIDS, ce préalable fait, qu’est-ce alors la stratégie d’entreprise ?

De manière très simple, on peut dire que la stratégie d’entreprise est l’ensemble des choix et des moyens définis par la direction générale d’une entreprise à mettre en  œuvre  afin  d’atteindre   les  objectifs  fixés par elle et pour faire face aux entreprises concurrentes.

Selon d’autres experts, intervenus dans le bouquin STRATEGOR, « la stratégie d’entreprise consiste à choisir  les domaines d’activité  dans lesquels  l’entreprise entend être présente et allouer les ressources de façon à ce qu’elle s’y maintienne et s’y développe. »

De son côté, Alfred Chandler (Historien de l’économie américaine ; 1918-2007) dira à propos de la stratégie d’entreprise qu’elle est la  détermination  des  buts  et  objectifs à  long  terme  d’une  entreprise  et  le  choix  des  actions  et l’allocation des ressources nécessaires pour les atteindre.

De ces différentes définitions, il se dégage que la stratégie d’entreprise implique d’abord un choix de domaine d’activité, la détermination d’objectifs clairs, des actions et des manœuvres à mettre en place afin d’avoir un positionnement permettant de faire face aux concurrents du secteur et d’en dégager des plus-values.

Il s’en suit donc que la stratégie d’entreprise consiste à déterminer les meilleures options en tenant compte des réelles possibilités de l’entreprise (ses ressources humaines, financières et techniques) mais également de l’évolution possible de son environnement.

  • Mr le Fondé de l’EIDS, que peut-on retenir de la stratégie militaire ?

Selon Clausewitz (Général Prussien ; 1780-1831), la stratégie militaire est la combinaison des différents combats qui composent la guerre en vue d’atteindre le but de la campagne et celui de la guerre ».

Et pour que cette combinaison soit une réussite, il faut au préalable  bien réfléchir et concevoir détermination ce que l’on entreprend. En d’autres termes, la stratégie militaire vise à penser, organiser et déployer tous les moyens possibles en vue de mettre en toutes circonstances, un pays, un royaume ou un territoire soit à l’abri d’une agression contre son territoire et ses intérêts immédiats, soit l’aider à anéantir les actions guerrières de l’ennemi.

  • Mr le Fondé de l’EIDS, quelle relation existe-t-il entre les deux concepts ?

Nous pouvons dire que la stratégie d’entreprise et la stratégie militaire sont intrinsèquement liées. A la guerre comme dans une entreprise, il faut avoir un objectif, définir les actions, allouer les moyens, les coordonner pour l’atteinte effective de cet objectif.

Vous savez, une entreprise vise un marché. C’est-à-dire obtenir des clients, faire des affaires, faire des bénéfices. La volonté première du dirigeant d’une entreprise est de soumettre les clients potentiels à sa volonté ; les amener à consommer ses produits ou services. Ensuite il s’occupe de l’environnement de ses concurrents dans le but de les maîtriser et de les empêcher de se développer.

Au plan militaire aussi, il y a dans tout processus ou démarche de guerre, une cible à  soumettre. Elle a pour nom : l’ennemi, l’adversaire ou le belligérant. C’est cette cible qui mobilise toute l’attention du stratège ou du commandant en chef.

Ainsi donc, en entreprise comme à la guerre, c’est la cible qui déclenche le processus cognitif et pratique qui va déboucher sur les buts ultimes que sont : soumettre la cible, détenir un avantage comparatif, gagner l’opinion publique.

  • Mr le Fondé de l’EIDS, peut-on avoir d’autres axes de convergence des stratégies d’entreprise et militaire ?

Si nous considérons que les marchés sont très souvent des lieux de bataille rangée où les affrontements culminent en chocs décisifs, on conviendra que stratégie d’entreprise et stratégie militaire vont y opérer en adoptant une démarche similaire que nous récapitulons comme suit :

  1. viser la victoire : l’idée consiste à n’engager le combat qu’après avoir accumulé un maximum d’atouts. Il va de soi qu’aucune entreprise sérieuse ne s’engage dans une conquête de marché sans la volonté d’obtenir une part dudit marché.
  2. Choisir son terrain : intrinsèquement lié au premier point, il apparaît que toute entreprise n’engage de bataille que là où elle possède suffisamment d’atouts (coût, qualité, expérience, savoir-faire, réputation, etc.)
  3. La concentration des forces : lorsque le terrain propice est choisi, (le créneau du marché par exemple), il faut alors y concentrer assez de force pour réaliser une percée décisive.
  4. La liberté d’action par la réserve stratégique : l’entreprise, pour conserver sa liberté d’action, doit garder des « réserves en terme de moyens». Elle doit également avoir des plans de rechange pour permettre un redéploiement des forces en cas de modification de l’environnement.
  5. Le risque calculé : Ce principe essentiel pour la stratégie militaire, l’est aussi pour l’entreprise. Calculer les risques, c’est éliminer systématiquement ceux qui ne sont pas indispensables. C’est refuser toute action dont les conséquences peuvent être mortelles ou néfastes.
  • Mr le Fondé de l’EIDS, que retenir en guise de conclusion?

Je voudrais au terme de notre entretien dire qu’il y a lieu de reconnaître que la transposition de la stratégie militaire dans la sphère « entreprise » n’est pas pour autant parfaite. Ce que j’ai voulu faire comprendre à nos compatriotes et aux lecteurs, c’est le fait qu’il y a un potentiel certain qui existe et qui peut être exploité par les uns et les autres.

Les questions liées à la stratégie ne doivent plus diviser les civiles et les militaires. Mieux sur le terrain économique, tous peuvent apporter un plus. Il n’y a que notre économie qui en sortira grandie.

Les bases de la stratégie qu’elles soient d’entreprise ou militaire entretiennent des points de convergences et il est de bon que nos opérateurs économiques, nos dirigeants en tiennent compte pour définir les orientations majeures de développement. Nous ne prônons pas le parachutage des officiers supérieurs militaires dans les entreprises. Mais nous appelons à une prise de conscience pour l’adaptation et l’exploitation judicieuse des valeurs et ressources.

Au niveau de notre école EIDS, nous faisons l’expérience depuis 2013. Et nous sommes disposés à apporter notre appui à tous ceux qui veulent en savoir davantage. Ils peuvent se rapprocher de nous  à Cotonou, Wologuèdè, 3e rue à droite après la mairie de Cotonou.

 

Renseignements
Contact: +229 95959854/95973421/95962659
WhatsApp: +229 99703811
Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
E-mail: infos@apiasbenin.com
eidsbenin@apiasbenin.com

Vous avez aimé, Partager!

    À propos de l’auteur

    EIDS Benin author

    Laisser un commentaire