Archives de catégorie PUBLICATIONS DE L’ECOLE

ParEIDS Benin

Comment le manque de Renseignements Généraux a entraîné les Etats et entreprises africaines à investir dans les domaines peu productifs ? 6/9

Chers lecteurs, voyons ensemble quelques errements en matière d’investissement au Bénin avec le fondé de l’EIDS

Mr le Fondé de l’EIDS, pouvez-vous nous donner quelques exemples d’errements en matière d’investissement au Bénin ?

Le manque ou l’insuffisance de renseignements économiques ne concerne pas seulement les opérateurs économiques. Et pour démontrer cette insuffisance, on peut s’appuyer sur quelques éléments.

Les abords de nos retenues d’eau naturelles sont affectés à l’habitation au lieu d’être des espaces de productions vivrières. Au Burkina Faso, les abords des retenues d’eau artificiellement créées par le gouvernement  sont dédiées aux produits maraîchers. Il s’en suit donc que les Burkinabè font de la surproduction en produits maraîchers et exportent le surplus vers le Bénin et d’autres pays africains. Pendant ce temps, nous au Bénin, nous peinons à satisfaire le besoin local.

Le même phénomène s’observe à la lagune de Dantokpa, où un marché a été installé en lieu et place d’un port fluvial ou d’espace agricole.

La même chose s’observe aux abords de la vallée de l’Ouémé où des habitations ont été implantées au lieu d’un espace agricole. Les exemples sont légion dans notre pays et en Afrique.

En somme, le manque de renseignement économiquement stratégique impacte les programmes d’actions des différents gouvernements de notre pays depuis les indépendances.

Mais un effort est en cours depuis l’avènement du gouvernement de la rupture.

Par ailleurs, avec l’avènement des nouvelles technologies, les données évoluent au fur et à mesure si bien que la base de toute activité qui est le renseignement est fortement influencée par la veille numérique qui apparemment est moins coûteuse car il y a des possibilités de l’industrialiser à travers des plateformes.

                                                                                                    A suivre…

Renseignements
Contact: +229 95959854/95973421/95962659
WhatsApp: +229 99703811
Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
E-mail: eidsbenin@apiasbenin.com
eidsbenin@apiasbenin.com

Vous avez aimé, Partager!
    ParEIDS Benin

    Comment le manque de Renseignements Généraux a entraîné les Etats et entreprises africaines à investir dans les domaines peu productifs ? 5/9

    Chers lecteurs, découvrons ensemble l’importance des Renseignements économiques dans l’économie avec notre expert.

    • Le renseignement économique est-il indispensable pour la performance de l’économie ?

    Voyons ! Le Bénin a une balance commerciale déficitaire. Ce n’est pas mauvais en soi. Mais quand nous importons plus de 4 fois ce que nous exportons, il y a à réfléchir. En effet en 2017, le Bénin a importé pour environ  1600 milliards de FCFA contre 360 milliards pour l’exportation. Dans ces conditions, on comprend DANGOTE quand il s’insurge contre la contrebande et la réexportation. Il sait qu’une partie des produits importés sera réexportée vers le Nigéria où lui investit pour renforcer l’économie locale. On se rappelle ici, que l’ancien Président Obasanjo  nigérian avait demandé au Bénin d’exporter vers le Nigeria, des produits locaux, made in Benin.

    Les exemples sont légion et on ne peut tout dire. Nous voulons juste attirer l’attention de la société civile, les gouvernants et tous les entrepreneurs sur l’importance du Renseignement économique dans le développement de l’économie pour une prise réelle de conscience. Le Béninois est caractérisé par une réflexion : « j’ai mon argent ; j’ouvre une société et me prend en charge ». Cette réflexion basique l’amène à très souvent s’investir dans ce que tout le monde fait déjà et qui rapporte un tant soit peu. Il ne cherche pas à savoir si cela est viable. De ce fait, tout le monde fait la même chose. Ils se livrent alors une concurrence féroce car le marché est petit et tous veulent avoir leur part. Dans un pays sérieux, les activités doivent être structurées et complémentaires. Ce comportement que je décris rend compte de ce que les béninois n’ont pas la culture des renseignements économiques, ni des investissements à long terme. Ils font le plus souvent une économie de revente.

    Résultat, le Bénin ne compte que des milliardaires précaires car, ces derniers chutent dès que le cours mondial de leur activité dégringole. Par ailleurs quand ils meurent, ils emportent leur commerce ou leur richesse dans leur tombe car n’ayant pas préparé la relève. Peu d’entreprises ont traversé la dizaine d’années au Bénin sans être en faillite. C’est ce manque de renseignements économiques qui justifie la non pérennité de nos entreprises au Bénin et induit les errements en matière d’investissement.

                                                                                                                                  A suivre…

    Renseignements
    Contact: +229 95959854/95973421/95962659
    WhatsApp: +229 99703811
    Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
    E-mail: eidsbenin@apiasbenin.com
    eidsbenin@apiasbenin.com

    Vous avez aimé, Partager!
      ParEIDS Benin

      Comment le manque de Renseignements Généraux a entraîné les Etats et entreprises africaines à investir dans les domaines peu productifs ? 4/9

      Voyons maintenant avec le Fondé de l’EIDS ce qu’est en réalité le renseignement économique.

      Mr le Fondé parlez-nous donc du Renseignement Economique ?

      Le Renseignement économique peut être défini comme l’ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de diffusion de l’information économiquement stratégique  en vue de son exploitation, aux acteurs économiques (c’est-à-dire des instances de décisions) afin de renforcer la compétitivité d’un État, d’une entreprise ou d’un établissement de recherche.

      Il faut retenir que le Renseignement économique ne vise pas stricto sensu les données économiques telles que les indicateurs macro et autres. Mais, ils privilégient les informations économiquement stratégiques.

      Par exemple, nos ambassadeurs accrédités dans les pays peuvent et doivent recueillir pour le compte du Bénin, les besoins économiques où ils sont envoyés et renseigner sur les modalités d’accès ou à pourvoir à ces besoins par notre pays. C’est leur rôle entre autre d’identifier les créneaux porteurs dans ces pays et faire des fiches d’orientation à leur Ministre de tutelle.

      Le Renseignement économique comporte trois phases essentielles à savoir :

      • une phase de collecte (recherche, veille, collecte, traitement, analyse et production du renseignement proprement dit) ;
      • une phase de sécurité économique qui est une démarche globale de sécurisation du patrimoine informationnel (des entreprises et des pouvoirs publics), de préservation de l’activité économique, puis la défense des activités et entreprises sensibles ou vitales. En d’autres termes, il s’agit identifier tous les menaces et risques potentiels susceptibles d’influencer la performance d’une entreprise ou la notoriété d’un Etat et de veiller à les réduire ;
      • une dernière phase qui est le lobbying ou l’influence qui passe par l’usage de l’information comme un levier d’action pour promouvoir les intérêts d’une entreprise ou d’un Etat et induire au niveau des cibles des changements de perceptions, puis de comportement.

      On comprend dès lors que le Renseignement économique vu sous cet angle  est donc à la fois un état d’esprit, une démarche, une organisation.

                                                                                                                   A suivre…

      Renseignements
      Contact: +229 95959854/95973421/95962659
      WhatsApp: +229 99703811
      Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
      E-mail: eidsbenin@apiasbenin.com
      eidsbenin@apiasbenin.com

      Vous avez aimé, Partager!
        ParEIDS Benin

        Comment le manque de Renseignements Généraux a entraîné les Etats et entreprises africaines à investir dans les domaines peu productifs ? 3/9

        Dans la suite de notre entretien, voyons avec le Fondé l’état des Renseignements Généraux au Bénin et en Afrique. 

        Mr le Fondé de l’EIDS, mais est-ce que ce principe des renseignements généraux est respecté au Bénin, voire en Afrique ?

        Dans le contexte africain, il est d’un constat que les Renseignements sont pour la plupart du temps au service des politiques. L’article 2 de la loi 2017-44 du 05 février 2018 est assez explicite en la matière : « La politique publique de renseignement concourt à la stratégie de sécurité nationale ainsi qu’à la défense et à la promotion des intérêts fondamentaux de la Nation. Les organismes autorisés à recourir aux techniques de renseignement ont pour mission la recherche, la collecte, l’exploitation et la mise à disposition du Gouvernement des renseignements relatifs aux enjeux géopolitiques et stratégiques ainsi qu’aux menaces et aux risques susceptibles d’affecter la vie de la Nation.».

        Il se dégage que les Renseignements sont aux services des Gouvernements et non des entreprises. Ces dernières doivent donc s’organiser elles-mêmes pour accéder aux renseignements qui sont nécessaires pour leur pleine émancipation.

        L’autre constat qui est souvent fait  est celui d’une instrumentalisation des Renseignements. En effet, les faits semblent démontrer que les politiques en font parfois des armes contre leurs opposants et parfois contre les opérateurs économiques qu’ils sont supposés protéger.

        Ce faisant, les renseignements sont détournés de leurs objectifs premiers et les services dévoués s’éloignent de toute perspective d’ancrer les renseignements dans le domaine économique pour la compétitivité des entreprises, principaux acteurs du tissu économique des Etats.

        Mr le Fondé de l’EIDS, est-ce à dire que les renseignements ne concernent pas que la sécurité ?

        Vous avez tout compris. Les Renseignements ne concernent pas que la sécurité. Ils s’appliquent à tous les domaines d’une Nation (Economie, Politique, Environnement, Social, Technologie, Législatif, Culture, Sécurité, etc.). Tout en reconnaissant que tous les domaines sont d’importance, on convient que l’Economie et la sécurité sont d’importance. Et dans ce contexte, le Renseignement doit favoriser tant la préservation de la sécurité que le développement de l’Economie. C’est pour cela qu’il existe un sous-domaine dédié qu’on appelle le renseignement économique.

                                                                                                                    A suivre…

        Renseignements
        Contact: +229 95959854/95973421/95962659
        WhatsApp: +229 99703811
        Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
        E-mail: eidsbenin@apiasbenin.com
        eidsbenin@apiasbenin.com

        Vous avez aimé, Partager!
          ParEIDS Benin

          Comment le manque de Renseignements Généraux a entraîné les Etats et entreprises africaines à investir dans les domaines peu productifs ? 2/9

          Poursuivons notre entretien avec le Fondé de l’EIDS pour comprendre davantage ce que sont les Renseignements Généraux.

          • Mr le Fondé de l’EIDS, quels sont les objectifs des RG généralement dans le contexte africain ?

          Les renseignements généraux ont de tous temps répondu à deux objectifs majeurs. Le premier est l’information générale, la collecte des renseignements et de prévision, la surveillance des nationaux ou des agents internes, des concurrents, des pays étrangers et des groupements suspects, l’exécution d’enquête administrative. Le deuxième objectif consiste à rechercher les atteintes aux intérêts d’une société, à la Sûreté de l’Etat, le contrôle des voyageurs et des personnes aux frontières, le contrôle des étrangers à l’émigration et à l’immigration, la protection des personnalités officielles au cours de leurs déplacements, etc.

          La loi 2017-44 portant recueil du renseignement République du Bénin définit le renseignement comme l’action de mobiliser et de traiter l’information au moyen de techniques appropriées destinées à permettre aux pouvoirs publics d’anticiper, de prévenir et de gérer les situations qui peuvent être des sources de risques et de menaces d’insécurité ou d’atteinte aux intérêts vitaux de la Nation.

          Les renseignements généraux, sont consubstantiels à la vie de la Nation.

          Et c’est en vertu de cette consubstantialité, qu’il existe dans tous les pays du monde, un ou plusieurs services dévolus à cette tâche. Par ailleurs, on parle de nos jours plutôt de Communauté du Renseignement pour mettre le doigt sur le fait que la survie de l’Etat passe par la mise en commun des Renseignements détenus par des services disparates. Ces différents services, collectent des informations qu’ils traitent, puis produisent des renseignements directement utiles aux Autorités.

          C’est dire donc que le renseignement n’est pas le fruit de l’imagination. Il n’est pas créé de toutes pièces. Il n’apparait pas par effet de magie. Il est le fruit d’un processus scientifique.

          Si l’on doit raisonner par analogie, le renseignement est le fruit et l’information est la fleur.

                                                                                                                                       A suivre…

          Renseignements
          Contact: +229 95959854/95973421/95962659
          WhatsApp: +229 99703811
          Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
          E-mail: eidsbenin@apiasbenin.com
          eidsbenin@apiasbenin.com

          Vous avez aimé, Partager!
            ParEIDS Benin

            Comment le manque de Renseignements Généraux a entraîné les Etats et entreprises africaines à investir dans les domaines peu productifs ? 1/9

            L’Ecole Internationale de Détective et de Stratégie (EIDS), l’une des premières en Afrique dans la formation en renseignements généraux à travers son fondé,   a voulu partager avec nos amis webistes une interview face aux difficultés que connaissent les entreprises africaines à faire face aux entreprises étrangères à traverser le temps.

            Pour comprendre les mécanismes et trouver des solutions pour inverser la tendance, nous nous sommes rapprochés d’un expert en Renseignements Généraux et en sécurité économique, PDG de APIAS et Fondé de l’EIDS, Mr Clovis ADANZOUNON, Contrôleur Général de Police à la retraite.

            • Monsieur le Fondé de l’EIDS, qu’est-ce que les renseignements généraux (RG)?

            Historiquement et de manière générale, les régimes politiques qu’ils soient de type monarchique ou républicain ont recours à des services spéciaux pour assurer leur propre sécurité, celle de leurs informations et leurs sites sensibles. Ces services dont la dénomination a évolué dans le temps et l’espace procèdent généralement à la collecte et au traitement puis à la diffusion des informations pour des décisions éclairées de la hiérarchie. Ils surveillent spécifiquement dans les moindres détails les activités de cibles désignées et généralement tous les individus d’un pays, suivant un principe cher à Joseph FOUCHE : « le Ministre de la Police est un homme qui se mêle de ce qui le regarde et ensuite de ce qui ne le regarde pas ».

            Parler des renseignements généraux constitue généralement une tâche difficile en raison du caractère polysémique du terme, de l’évolution du sens et de la diversité des acteurs qui sont concernés. Mais cela ne doit en aucun cas constituer un obstacle.

            Les renseignements généraux,  c’est à la fois une forme de connaissance ; c’est l’ensemble des connaissances de tous ordres sur un adversaire potentiel, utiles aux pouvoirs publics, au commandement militaire et aux forces de sécurité publiques afin d’organiser conséquemment la sécurité de l’Etat. En un mot ils permettent d’anticiper sur les évènements.

            Ils ont cours depuis l’antiquité et se sont adaptés au progrès de la science et de la technologie. Même si ce n’est pas au même rythme sous tous les cieux. Les services de renseignements existent dans tous les pays. Ainsi à travers le monde, on distingue : CIA, NSA, NRO aux USA, DGSE, DGSI, DRM en France, MI6, MI5, GCHQ en Grande-Bretagne, BND, MAD, BVF en Allemagne, Ministère de la Sécurité de l’État, Bureau 610, 2e Département de l’État-Major général de l’armée populaire de libération (APL) en CHINE, FSB, SVR en Russie, SIV au Vatican, DSLD, DSM au Bénin, etc.

                                                                                                                   A suivre…

            Renseignements
            Contact: +229 95959854/95973421/95962659
            WhatsApp: +229 99703811
            Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
            E-mail: infos@apiasbenin.com
            eidsbenin@apiasbenin.com

             

            Vous avez aimé, Partager!
              Paradmin

              QU’EST-CE QUE LA GUERRE ECONOMIQUE ? ET QUE FAISONS-NOUS POUR Y FAIRE FACE ? Episode 5/5

              Concluons notre entretien avec le Fondé de l’EIDS.

              • Mr le Fondé de l’EIDS, qu’en est-il au plan Africain ?

              L’Afrique depuis bien des siècles est dans le viseur des autres Nations du monde, aussi bien celles occidentales qu’orientales.
              On retient que l’Afrique attire principalement par ses ressources minières (qui semblent inépuisables et très diversifiées).
              Ainsi, depuis le 15e siècle, l’Afrique a cessé d’être une terre d’échanges pour prendre le statut de pool de fourniture de la ressource humaine pour satisfaire les besoins du marché du continent américain, nouvellement découvert et sujet à exploitation.
              L’Afrique est redevenue quelques années plus tard, pendant la colonisation, un pool d’exploitation. Aujourd’hui, elle combine les deux rôles.
              Mais la guerre économique ce n’est pas seulement et toujours le Monde contre l’Afrique. Plus proche de nous, ce que nous disons fait rage depuis plusieurs années. Il s’agit des rapports économiques et politiques entre le Bénin et le Nigéria. Nous ne sommes pas sans savoir que le Nigéria a pendant plusieurs décennies pratiqué une politique protectionniste avec des lois interdisant la réexportation de plusieurs produits vers son territoire. Il s’agit là de mécanismes de guerre économique. Tout récemment, les déclarations de l’opérateur économique nigérian Aliko Dankoté en Avril en Côte d’Ivoire par rapport à la commercialisation de son ciment au Bénin sont illustratives de cet état de chose.
              Il faut dire que la position du Bénin, vise à protéger ses entreprises intervenant dans la production du ciment. En effet, les fluctuations du dollar ou du naira peuvent faire chuter le coût du ciment et rendre plus concurrentiel le ciment de DANGOTE au détriment de celles des usines qui paient des impôts sur notre sol.

              • Mr le Fondé de l’EIDS que faire pour inverser la tendance ?

              Il faut reconnaître qu’il n’y a pas de formule magique pour se tirer d’affaire dans le cadre de la guerre économique. Quand, on n’est pas sous le joug d’un Etat étranger, on peut être sous celui d’une société. La première chose fondamentale reste la prise de conscience de la situation et l’engagement à retourner la situation à son avantage.
              Rien ne peut se faire sans la formation. Au Bénin, l’Ecole Internationale de Détective et de Stratégie forme depuis 2013 en Intelligence Economique, pilier fondamental de la guerre économique avec un accent sur l’Influence et le lobbying. C’est le lieu de s’orienter vers elle.
              Toute personne intéressée peut déjà se rapprochée de nous.

                                                                                                                                 Fin.

              Renseignements
              Contact: +229 95959854/95973421/95962659
              WhatsApp: +229 99703811
              Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
              E-mail: infos@apiasbenin.com
              eidsbenin@apiasbenin.com

              Vous avez aimé, Partager!
                Paradmin

                QU’EST-CE QUE LA GUERRE ECONOMIQUE ? ET QUE FAISONS-NOUS POUR Y FAIRE FACE ? Episode 4/5

                 

                Voyons dans la suite de l’entretien avec le Fondé de l’EIDS si c’est vraiment une  évidence que la guerre économique concerne tout le monde.

                • Mr le Fondé de l’EIDS, quel est de nos jours l’état des lieux de la guerre économique (dans le monde et en Afrique)?

                Nous ne pouvons faire un état des lieux exhaustifs de la guerre économique à travers ce bref entretien. Mais, il est loisible de faire des rappels historiques et d’inviter les gens à revoir leur position idéologique en la matière.

                Tenez ! Tout le monde sait que les conquêtes commerciales et territoriales sont liées et ont fondé les actions des pays, voire des empires. C’est ce qui explique les invasions irakiennes du Koweit, celles françaises en Libye, celles russes en Ukraine, etc. Ce sont là autant de cas.

                Mieux, dans la guerre économique, tout y passe : normalisation, influence socioculturelle, actions humanitaires, interventions des ONG locales et internationales, contrefaçon concurrentielle, dumping, guerre de l’information, accords économiques orientés, sanctions économiques, réévaluations des accords internationaux, désengagement unilatéral des traités internationaux, déstabilisation politique,  interventions armée, etc.

                • Mr le Fondé, voulez-vous dire que les sanctions américaines contre Huawei sont à inscrire dans la guerre économique ?

                Bien évidemment. Ce qui se passe entre les USA et la Chine n’est rien d’autre qu’une guerre économique.

                La presse utilise le vocable de guerre commerciale. Mais il n’y a pas lieu de se leurrer. Si en Mai 2018, il était question de l’augmentation des taxes douanières contre certains produits qui arrivaient sur son sol en provenance de la Chine, du Canada, de l’Union Européenne, du Mexique, etc., les derniers évènements concernant les restrictions vis-à-vis du géant télécom chinois,  Huawei, donnent la preuve contraire. En tout cas il ne s’agit plus uniquement de guerre commerciale. Car dans le cas de Huawei, l’argument avancé pour imposer la mesure  de restriction de collaboration des USA avec cette société est celui de la sécurité nationale.

                Il y a une recherche constante de suprématie, de puissance des USA vis-à-vis du Monde et particulièrement par rapport à certains pays. En dehors de la Chine, on a le cas iranien, le cas vénézuélien, le cas mexicain. Etc.

                L’analyse de ces différentes situations fait ressortir les principes de la sécurité économique chers aux USA. Et pour qui sait que la sécurité économique passe par la défense des intérêts, on comprend que tout sera mis en œuvre pour l’atteindre. La preuve, le Président Trump déclarait en 2018, que ses mesures permettaient à l’économie de se porter mieux qu’avant ; car elles règlent le problème des accords commerciaux inéquitables que plusieurs pays avaient passés avec les USA.

                Et tout semble confirmer aujourd’hui que le Président Trump avait raison d’enclencher cette guerre. Il bénéficie d’une montée de sa côte de popularité, qui a passé la barre symbolique de 45% à 2 ans de la fin de son mandat. Les Etats Unis connaissent une embellie économique (taux de chômage à 3.6% – jamais obtenu depuis 1969 ; taux de croissance annuelle du PIB à 3.2% – la meilleure depuis 2015.

                Pendant ce temps, du côté de la Chine, les chiffres affichent un taux de croissance annuelle du PIB à 6,4% – le plus faible depuis 10 ans.

                                                                                                                                        A suivre…

                Renseignements
                Contact: +229 95959854/95973421/95962659
                WhatsApp: +229 99703811
                Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
                E-mail: infos@apiasbenin.com
                eidsbenin@apiasbenin.com

                 

                 

                Vous avez aimé, Partager!
                  Paradmin

                  QU’EST-CE QUE LA GUERRE ECONOMIQUE ? ET QUE FAISONS-NOUS POUR Y FAIRE FACE ? Episode 3/5

                   

                  Dans la suite de notre entretien, voyons  entre autre la différence en guerre militaire et celle économique.

                  • Mr le Fondé de l’EIDS, quelle est la différence entre la guerre militaire et la guerre économique ?

                  En un mot la guerre militaire crée des dégâts matériels et humains visibles palpables. Elle anéantit, réduit ou détruit des nations. Mais pour votre gouverne, nous pouvons retenir que la guerre économique est l’ensemble des stratégies invisibles, secrètes, d’influence, orchestrées par des pays en recherche de puissance, par des entreprises prédatrices, ou déloyales, par des organisations issues des sociétés civiles.

                  C’est donc une forme de guerre où la force n’est plus à prédominance physique mais elle est plus cognitive. Elle s’appuie sur l’utilisation à outrance de l’information afin d’infléchir les positions adverses. La recherche du secret n’est plus la seule priorité mais également la recherche de paralysie ou d’enlisement de l’action de l’adversaire. Les dégâts se découvrent très tardivement contrairement à la confrontation militaire.

                  • Mr le Fondé de l’EIDS, après toute cette explication, nous avons compris que la notion de guerre économique est plus que d’actualité et d’une importance certaine. Mais que font nos frères africains et béninois en matière de cette terminologie ?

                  Je risque de choquer nos éminents chercheurs béninois et africains en matière d’économie sous réserve d’autres publications les mots stratégie, guerre économique, renseignements économiques sont des mots rares dans les productions intellectuelles. Oui, les colonisateurs français anglais et autres ont subrepticement choisi de ne pas créer des écoles de guerre économique car toute nation qui maîtrise ses terminologies va inexorablement enclencher la marche vers le développement intégral de son territoire et de ses entreprises. La preuve est que nos ambassadeurs qui doivent être des agents de renseignements se comportent comme des fonctionnaires au-dessus du citoyen lambda qui se trouve sur le territoire où ils exercent et ne se préoccupent pas de leur déboire contrairement à leurs homologues chinois, anglais qui se présentent la seconde après l’interpellation de leur compatriote au commissariat.

                  • Mr le Fondé de l’EIDS, qu’en est-il vraiment de l’état des lieux en Afrique et au Bénin en ce qui concerne les écoles de guerre économique ?

                  A ma connaissance, pour porter l’information sur le sujet et former les cadres politiques et économiques, il est créé depuis 2013 au Bénin, une école qui forme en guerre économique. Il s’agit bien évidemment de l’EIDS.

                  En dehors d’elle, au plan national et continental, il faut retenir qu’il y a un marché de formation en Intelligence économique, pilier de la guerre économique. Ce marché se concentre sur des formations spécialisées de 3e  cycle (master 2) dans nos université (ENEAM, IIM, EPIES, IFTIC-Sup, Université Centrale de Tunis, Brazzaville MBA, etc.), souvent en partenariat avec des écoles de commerce ou des universités françaises ou étrangères,  des formations à temps partiel,  des formations de modules transversaux de veille et de recherche d’informations et des ateliers de formation de quelques jours dispensés en entreprises,  ou dans des centres de formation.

                  Mais de façon pratique, peu d’école à part l’IEDS au Bénin, font la pratique. Une chose est de lire le concept et une autre est de le mettre en pratique.

                                                                                                                                               A suivre…

                  Renseignements
                  Contact: +229 95959854/95973421/95962659
                  WhatsApp: +229 99703811
                  Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
                  E-mail: infos@apiasbenin.com
                  eidsbenin@apiasbenin.com

                   

                  Vous avez aimé, Partager!
                    Paradmin

                    QU’EST-CE QUE LA GUERRE ECONOMIQUE ? ET QUE FAISONS-NOUS POUR Y FAIRE FACE ? Episode 2/5

                    Poursuivons notre entretien avec le Fondé de l’EIDS (Ecole Internationale de Détective et de Stratégie) pour comprendre davantage ce que c’est que la guerre économique.

                    • Mr le Fondé de l’EIDS, comment les Etats africains et spécifiquement le Bénin font face à cette guerre économique ?

                    Pour répondre, nous allons faire un effort pour définir les concepts qui constituent la notion de guerre économique. Nous allons dans un premier temps définir la guerre, ensuite l’économie et essayerons  de définir la notion elle-même. Ainsi donc, deux auteurs vont nous permettre de vous répondre brièvement sans aller dans les détails.

                    Comme vous le saviez bien nous n’allons pas inventer la roue. D’éminents stratèges comme Général chinois Sun Tzu  500 ans avant Jésus disait « La guerre est d’une importance vitale pour l’État. C’est le domaine de la vie et de la mort : la conservation ou la perte de l’empire en dépendent… ». Son homologue Clausewitz éminent Général prussien né en 1780 déclarait que : «  la guerre n’est rien d’autre qu’un duel à une plus vaste échelle… Elle est avant tout, la continuation de la politique par d’autres moyens. ».

                    •  Mr le Fondé de l’EIDS, Si on comprend bien, la guerre est décidée par les politiques c’est-à-dire les civiles ?

                      Exactement ! Comme je le disais tantôt, si on se référait à Clausewitz, on peut dire que la guerre est donc un acte de violence destiné à contraindre l’adversaire à exécuter notre volonté. Elle fait donc appel à un usage illimité de la force, au désarmement de l’ennemi, à un déploiement extrême des forces aussi bien matérielles, humaines, financières que psychologiques. Ce faisant, la guerre vise à donner des moyens au service de l’économie. C’est elle qui permet à une nation d’obtenir par la force les ressources nécessaires au développement de l’économie, en rendant vassale une autre nation.

                    • Mr le Fondé de l’EIDS, vous venez de nous expliquer la guerre de façon générale. Qu’en est-il maintenant de la guerre économique ?

                     Avant de vous répondre, je voudrais inviter nos amis lecteurs à se familiariser avec l’école EIDS en visitant son site web www.eidsbenin.com pour y trouver toute réponse. Toutefois, je ne vais pas vous décevoir. Je vais juste ébaucher une tentative de définition en m’appuyant sur d’éminents stratèges comme le Maréchal Joffre qui disait dans ses mémoires en 1915 que la guerre économique a pour but de couper les communications de l’ennemi avec les autres pays, de l’empêcher autant que possible de se procurer à l’extérieur les ressources de toute nature qui lui sont nécessaires pour continuer la lutte de développement. Ainsi donc, qui dit guerre dit au moins deux camps qui s’affrontent. Il peut s’agir d’entreprises ou d’Etats.

                    Comme vous venez de le voir la guerre économique se manifeste par la recherche de puissance, l’analyse des affrontements économiques et la transversalité de l’information. P. Gauchon la définit comme «  l’affrontement que se livrent les Etats-nations pour s’assurer le contrôle des « ressources rares » nécessaires à leur économie ».

                                                                                                                                               A suivre…

                    Renseignements
                    Contact: +229 95959854/95973421/95962659

                    WhatsApp: +229 99703811
                    Facebook: https://www.facebook.com/EIDSBenin/
                    E-mail: infos@apiasbenin.com
                    eidsbenin@apiasbenin.com

                    Vous avez aimé, Partager!